Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans ce blog je parlerai de politique mais aussi de tout ce que j'aime (littérature, musique, sports...). N'hésitez pas à laisser vos commentaires, à partager avec moi et les autres visiteurs de se site vos avis ! ! !

25 Nov

Le destin passe et repasse à travers nous, comme l'aiguille du cordonnier à travers le cuir qu'il façonne

Publié par Araveg

 
Largement pressenti lors de la rentrée littéraire pour les principaux prix, le roman remporte le prix Goncourt en novembre 19931.
 
"Le Rocher de Tanios" est construit autour d'un événement historique: au XIXème siècle, au Liban, a eu lieu le meurtre d'un patriarche; l'assassin, un certain Abou-kichk Maalouf, se réfugia à Chypre avec son fils. Il fut rapatrié par une ruse d'un agent de l'émir, puis exécuté.
 
Amin Maalouf a imaginé ici l'histoire du fils de l'assassin, qu'il nomme Tanios. Comme il le précise lui-même, seul l’événement dont il est question dans le paragraphe ci-dessus est réel.
 

 

Kfaryabda, un village dans les montagnes libanaises. Tous les matins, nombreux se pressent vers le château pour y "voir" la main du cheikh. Ce dernier a une réputation de séducteur, amateur de femmes. Et justement, celle de son intendant resplendit d'une beauté sans égal...

Un jour, elle donne naissance à un fils, Tanios. Très vite, les rumeurs se rependent sur l'identité de son père. Des rumeurs qui poursuivront Tanios tout au long de sa vie, d'abord à son insu. Il grandit, entre à l'école d'un pasteur anglais, peu à peu s'éloigne de ses proches, se réfugiant dans l'étude. Il rencontre Asma, jeune fille pétillante.

Puis tout bascule. Une détresse, un geste de son père pour protéger son fils, du sang sur le sentier des montagnes. Tanios et son père courent, courent pour s'échapper, courent jusqu'à Chypre, où, enfin, ils reprennent haleine.

Sur les marches de l'hôtel, un jeune dame laisse tomber des oranges d'un panier. Tanios les ramasse, les lui ramène. Il ne connait pas sa langue, elle ne connait la sienne. Leurs regards se croisent. Un sourire.

Une histoire, celle d'un garçon, avant, pendant, après sa vie. L'histoire d'un fugitif, d'un homme, d'un fils. L'histoire des montagnes, de la mer en contrebas.

" Il s'en alla marcher dans la forêt de pins, récemment incendiée. Certains arbres s'étaient carbonisés debout, il se surprit à les caresser, comme si eux seuls pouvaient comprendre son état d'âme. Les pieds dans l'herbe noire, il cherchait en vain le sentier qu'il empruntait autrefois pour se rendre à l'école de Sahlaïn. Ses yeux brûlaient de vapeurs âcres."

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Dans ce blog je parlerai de politique mais aussi de tout ce que j'aime (littérature, musique, sports...). N'hésitez pas à laisser vos commentaires, à partager avec moi et les autres visiteurs de se site vos avis ! ! !