Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans ce blog je parlerai de politique mais aussi de tout ce que j'aime (littérature, musique, sports...). N'hésitez pas à laisser vos commentaires, à partager avec moi et les autres visiteurs de se site vos avis ! ! !

18 Jan

93 ou quand Victor Hugo expose les fruits de sa longue réflexion sur la Révolution française et sa légitimité tout en faisant implicitement référence à la Commune.

Publié par Araveg

 

 
Quatrevingt-treize — selon la graphie voulue par l'auteur — est le dernier roman de Victor Hugo, dont l'action se déroule vers 1793.
 
Paru en 1874, il a pour toile de fond les plus terribles années de la Révolution française : la Terreur. À l'origine, ce roman devait constituer le dernier volume d'une trilogie romanesque consacrée à la Révolution française, dont L'Homme qui rit constituerait le premier volume, mais Victor Hugo n'a pas mené ce projet jusqu'à son terme (le deuxième tome sur la monarchie n'ayant jamais été rédigé). Quatrevingt-treize est l'occasion pour Hugo d'exposer les fruits de sa longue réflexion sur la Révolution française et sa légitimité tout en faisant implicitement référence à la Commune.

 

Quatrevingt-treize met particulièrement en évidence le déroulement de la contre-révolution vendéenne et l'acharnement vendéen et montre l'opposition entre les bleus, révolutionnaires, et les blancs, monarchistes.
 
Hugo, bien que profondément républicain, expose avec une égale rigueur les crimes des deux camps (le paysan breton « parlant une langue morte, ce qui est faire habiter une tombe à sa pensée »). Une note personnelle de l'écrivain, datant de 1854, précise d'ailleurs la nature de son ambition : « Moi, si je faisais l'histoire de la Révolution (et je la ferai), je dirais tous les crimes des révolutionnaires, seulement je dirais quels sont les vrais coupables, ce sont les crimes de la monarchie ».
 
Dans la préface d'une édition américaine, la romancière Ayn Rand, qui a beaucoup été influencée par Hugo, considère que le sujet de Quatrevingt-treize n'est pas la Révolution française, mais la loyauté de l'homme envers des valeurs. Elle estime par ailleurs que ce roman constitue une excellente introduction au travail de Victor Hugo, car il concentre tout ce qui est singulièrement hugolien, dans l'histoire, le style et l'esprit.
Commenter cet article

Archives

À propos

Dans ce blog je parlerai de politique mais aussi de tout ce que j'aime (littérature, musique, sports...). N'hésitez pas à laisser vos commentaires, à partager avec moi et les autres visiteurs de se site vos avis ! ! !